Browsed by
Catégorie : Inde

TOP 10 DES LIEUX A VOIR EN INDE

TOP 10 DES LIEUX A VOIR EN INDE

  1. SRINAGAR

 

Srinagar est la capitale du Kashmir, une région du nord de l’Inde qui a fait l’objet de nombreuses tensions au cours des dernières années (vérifiez la situation politique avant de vous y rendre). Située dans les contreforts de l’Himalaya, la principale attraction de cette ville est son lac (le Dal). Vous pourrez y séjourner sur l’un des « House Boats », des bateaux apparus à l’époque coloniale lorsque les anglais ne pouvaient acquérir de propriétés terrestres.

Le style de ces bateaux est particulier, et y passer la nuit est une expérience unique, mais soyez cependant vigilant lors de votre sélection (car une fois votre choix effectué, vous pourriez vous retrouver bien mal « embarqué »). Vérifiez également ce qui est inclus ou non (la plupart des bateliers offrent une formulent avec repas inclus).

Par ailleurs, munissez-vous de patience car les locaux sont très insistants pour vous vendre de la « pashmina ». Nous avons même eu la joie d’avoir notre marchand local à bord du bateau, qui nous rappelait à chaque passage qu’il avait sélectionné les meilleurs tissus spécialement pour nous!

Mes coups de cœur:

  • Naviguer sur le lac et découvrir la vie des locaux
  • L’expérience de séjourner sur le bateau
festival de couleurs lors du coucher de soleil sur le lac Dal

 

  1. LE GOLDEN TEMPLE D’AMRITSAR

 

L’Inde offre une incroyable diversité de cultures et de religions. Parmi celles-ci, le Sikhisme. Cette religion, située à mi-chemin entre l’Hindouisme et l’Islam, a pour lieu saint le « golden temple » situé dans la ville d’Amritsar, à 2 pas de la frontière pakistanaise.

Dégageant une superbe énergie, ce temple est l’endroit parfait pour partir à la rencontre des Sikhs et en apprendre plus sur leur histoire et leurs coutumes. Grands guerriers et commerçants hors pairs, ce sont également des gens charmants.

Arrêtez vous pour une pause déjeuner dans la cantine du temple, où tous les jours une procession de près de 60.000 pélerins reçoivent un plat de dhal (lentilles), bhat (riz) et chappattis. Dans un pays marqué par les castes et les distinctions sociales, il est remarquable de voir des gens de toutes origines et religions s’asseoir l’un à côté de l’autre le temps d’un repas, qui est proposé à titre gratuit. Vous pouvez pousser l’expérience un peu plus loin en aidant bénévolement au service de ces repas.

Profitez de votre passage dans la région et poussez une pointe jusqu’à la frontière avec le Pakistan pour y voir un spectacle très spécial: la fermeture de la frontière avec défilés militaires sous les ovations d’une foule en délire des deux côtés de la frontière.

Mes coups de cœur:

  • Les conversations avec les Sikhs au bord du temple
  • L’impressionnant défilé de foule à la cantine
  • Le spectacle à la frontière
Le temple sacré des Sikhs

 

  1. GOA

 

Les plages de Goa ont une connotation hippie liée à la mouvance psychédélique des années 60 et 70. Force est de constater que les choses ont bien changé : les junkies ont fait place aux touristes (russes dans leur majorité) et de nombreux ressorts hôteliers se développés.

Et pourtant Goa reste un point de passage classique lors d’un voyage de longue durée en Inde. Il faut dire que sa tranquillité s’apprécie. Ancienne colonie portugaise, son architecture est complètement différente du reste du pays. . La capitale Panjim en est l’exemple même avec ses églises colorées. Ici, le premier élément qui surprend est la propreté des rues, qui contraste avec les autres villes indiennes.

La gastronomie de Goa est également très savoureuse et consiste en une fusion entre la cuisine traditionnelle indienne et des influences méditerranéennes. De plus, les taxes sur l’alcool sont les plus faibles du pays, ce qui plaira à plus d’un (dont je fais partie).

Les plages sont les plus propres du subcontinent indien (mais n’ont cependant pas la beauté des Iles d’Andaman).

Mes coups de cœur:

  • les plages de Palolem
  • la gastronomie (oh ce « shrimp thali »!) et les bières bon marché
  • La tranquillité et la propreté de Goa
Coucher de soleil à Palolem

 

  1. LE TAJ MAHAL

 

Et oui, le monument le plus iconique de l’Inde fait bien entendu partie de ma liste. Le Taj Mahal est un mausolée de marbre blanc construit par l’empereur moghol Shâh Jahân en mémoire de son épouse Arjumand Bânu Begam. Il fut élu nouvelle merveille du monde en 2007.

Se trouvant à 2 heures de Delhi, il s’agit du site le plus visité d’Inde et il est pris d’assaut dès le matin. Veillez donc à arriver sur le site dès l’ouverture.

Par ailleurs, profitez-en pour visiter le fort rouge d’Agra qui est également très impressionnant. Dans l’ombre du Taj Mahal, l’architecture du temple de Fatehpur Sikri est remarquable et offre une tranquillité bienvenue après le Taj.

Mes coups de cœur:

  • Le Taj bien entendu
  • La vue depuis le Fort d’Agra
  • Les rencontres à Fatehpur Sikri
Le Taj Mahal

 

  1. LA VILLE SAINTE DE VARANASI

 

Vârânasî, l’ancienne Bénarès, restera pour moi la ville la plus folle au monde. Première ville sainte des hindous, située à deux pas d’un des 4 lieux sacrés du Bouddhisme (Sarnath), la ville dégage une intense énergie spirituelle .

Vous y verrez des extrêmes en tous genres, surtout près des « Ghats » dispersés le long du fleuve sacré du Ganges. C’est l’endroit même où se concentre les activités de cette ville très ancienne : les « Pûjâ » (rituels d’offrande), les « Ganga Arti » (cérémonie religieuse qui se déroule au coucher du soleil), les baignades sacrées dans ses eaux contaminées… et bien sûr les crémations de défunts!

Dans la croyance Hindoue, la crémation au bord de ce fleuve sacré est nécessaire pour obtenir des conditions de renaissance favorables. Et cela offre des scènes impressionnantes : entre le crépitement des flammes, la tristesse des familles des défunts, la puanteur et la saleté ambiante, le tout au milieu de chiens et vaches errantes. Certaines familles ne disposant pas des moyens pour s’offrir cette cérémonie, il n’est pas rare de voir des corps flotter sur le fleuve.

Cette description vous semble apocalyptique? En effet, je ne recommanderai pas Vârânasî aux âmes sensibles. Cependant cet endroit sacré possède une énergie incroyable qui vaut la peine d’être resentie une fois dans sa vie. Un moment intense, à la rencontre de l’essence de la culture et de la spiritualité indienne.

Mes coups de cœur:

  • la navigation sur le fleuve le long des Ghats au lever / coucher du soleil
  • l’intensité des temples hindous
  • les lassis du « blue lassi shop »
  • la tranquillité et le belle énergie à Sarnath
Navigation sur le Ganges au coucher du soleil

 

  1. RISHIKESH

 

Je me souviens des paroles d’un ami de voyage lors de mon arrivée à Rishikesh. Il m’a dit: « ouais, ça sent le business, mais tu verras tu vas rester dans le coin un moment »… Et de fait!

Rishikesh est endroit très particulier, un genre de succursale de la ville sacrée de Haridwar, mais en version commerciale destinée aux touristes occidentaux.

Ici, les ashrams (centres de retraites spirituelles) sont légions. Certains d’entre eux (comme celui de Sivananda) sont complets des mois à l’avance.

Des centres de yoga se trouvent à tous les coins de rue. Le spirituel est devenu un produit de consommation comme les autres et Rishikesh n’échappe pas à la règle. De nombreuses échoppes vous vendront statues, encens, musiques relaxante, produits ayurvédiques, etc.

Malgré cette surenchère commerciale, Rishikesh reste un bel endroit qui vous amènera à faire des rencontres exceptionnelles. Par ailleurs, son essor touristique lui permet également de bénéficier d’une grande diversité de restaurants qui s’apprécie après les saveurs (parfois particulières et toujours intenses) des villes indiennes.

Rishikesh est également célèbre pour avoir été la résidence des Beattles lors de leur voyage en Inde en 1968. Allez donc faire un tour à leur Ashram (abandonné à ce jour).

Mes coups de cœur:

  • le « Ganga Arti » de Parvath Niketan
  • les restaurants de Rishikesh
  • le festival « Holi » lors de mon premier passage dans cette ville
Le Ganga arti

 

  1. LE RAJASTHAN

 

Des étendues de sables à perte de vue, des villes colorées, des forts majestueux… le Rajasthan a tout pour plaire. Situé au Nord-ouest de Delhi, cet état à la frontière entre les religions Hindoue et Musulmane fait partie des lieux les plus visités de l’Inde.

Une visite du Rajasthan commence souvent par sa capitale, Jaipur, la « ville rose », moins oppressante que la plupart des villes indiennes de même taille. La ville regorge de trésors d’architecture tel que le Hawa Mahal. Par ailleurs, ne manquez pas le coucher du soleil depuis le fort de Nahagahr!

Un autre endroit très visité est le fort de Jeselmer, une immense forteresse de sable située au milieu du désert. Point de départ des safaris à dos de chameau, qui sont une belle opportunité de découvrir la vie des communautés nomades du coin. Et de dormir à la belle étoile sous un ciel magnifique.

Vous pourrez ensuite poursuivre vers la cité des palais: Udaipur, avec ses belles constructions situées pour la plupart le long du lac Pichola. Il s’agit une destination prisée par les indiens en quête de romantisme.

Moins connue mais tout aussi belle : Jodhpur, « la ville bleue », surnom conféré de par la couleur de ses toits. Sa forteresse est superbe et permet une exploration en profondeur.

Finalement, pour un peu de spiritualité et de recueillement, visitez Pushkar, lieu de pèlerinage hindou.

Mes coups de cœur:

  • Le safari avec nuitée dans le désert
  • Le coucher de soleil depuis Nahagahr à Jaipur
  • La forteresse de Jodpur
Jodhpur la bleue

 

  1. HAMPI

 

Le paysage de Hampi est inédit: les énormes rochers sont empilés les uns sur les autres de manière artistique comme si cela était l’œuvre d’un titan!

Le rouge de ses terres se mêle au vert des cultures de riz et plantations de bananes, auxquels s’ajoute le bleu du ciel (et le noir du fleuve coupant la ville en 2, ce qui est moins poétique).

Vous pourrez y visiter de nombreuses constructions et temples en pierre se trouvant répartis sur une vaste superficie (vous pouvez louer un vélo ou une petite moto). Le temple de Vittala est le plus renommé avec sa pièce maitresse: le chariot de pierre.

Ambiance relax et hippie au rendez-vous dans ce petit patelin où vous pourrez également vous essayer à la grimpette sur ces rochers aux formes si particulières.

Mes coups de cœur:

  • L’ambiance relax et hippie du coin
  • Les colosses de pierre
  • L’exploration des lieux en vieille mobylette
Le temple de Vittala

 

  1. MACLEODGANJ

 

Cette petite ville situé au-dessus de l’agglomération de Dharmashala n’est autre que le lieu d’accueil du gouvernement tibétain en exil, et donc la résidence officielle du Dalaï Lama.

Situé à près de 2000m d’altitude dans l’état d’Himachal Pradesh, il s’agit d’un endroit enchanteur.

Ici vous pourrez vous adonner à des activités en tout genre: méditation, yoga, randonnées dans les montagnes environnantes, cours de cuisine tibétaine, etc. Vous pourrez aussi y aider la communauté tibétaine, notamment en donnant des cours de langue.

Et bien entendu, visiter le siège du gouvernement tibétain en exil. Un musée adjacent vous permettra d’en apprendre plus sur l’histoire de ce pays envahi par la Chine.

Si vous êtes chanceux, vous pourriez même y rencontrer le Dalaï Lama: bien qu’étant souvent en voyage, ce grand Monsieur donne des enseignements et conférences de manière régulière.

Mes coups de cœur:

  • le volontariat et les cours de conversation en anglais dans les associations locales : un must pour les échanges culturels avec les tibétains!
  • Assister aux enseignements du Dalaï Lama
  • La randonnée jusque Triund
  • Les cours de cuisine tibétaine : de délicieux momos!
La vue sur Macleodganj

 

  1. LADAKH

 

Le Ladakh est l’un de ces endroits qui vous marquent pour la vie. Il s’agit d’un vaste territoire montagneux perdu dans le nord-ouest du pays, à la frontière avec le Tibet et le Pakistan.

La tranquillité qui y règle contraste avec l’intensité du reste du pays: ici pas le moindre harcèlement, pas la moindre tension. Les Ladakhis ont le cœur sur la main, et vous garderez leurs nombreux sourires en mémoire.

Leh, la capitale du Ladakh, est un endroit magique. Située à 3.500m d’altitude et entourée de montagnes arides, sa tranquillité et son centre historique anachronique vous séduiront. Son temple principal ressemble étrangement au Potala. Et si vous êtes chanceux, vous pourrez assister à l’une ou l’autre exposition de Tankas (peinture tibétaines). Ne ratez pas son festival touristique qui a lieu mi septembre: ce sera pour vous une opportunité unique de découvrir le folklore Ladakhi en mode relax.

Le temple de Leh

Les paysages du Ladakh présentent de nombreuses similitudes avec ceux du Tibet. Et ses monastères sont de véritables joyaux. Mon coup de cœur : Thinksey, impressionnant avec ses 12 étages et sa statue de Maitreya (Bouddha du futur). Hemis et Lamayuru valent également le déplacement.

Un conseil pour l’exploration de ces lieux : louer une Royal Enfield (comptez 20$ par jour). Cette moto de guerre est conçue pour résister aux conditions (difficiles) des routes mythiques du Ladakh, un paradis pour les motards. Prenez votre temps et visitez des lieux insolites: la Vallée de Nubra, en passant Khardung La (le plus haut col routier au monde, à 5.602m); le point de rencontre des eaux des fleuves Hindu et Zanskar; les splendides lacs de Pangong et Tso Moriri, etc.

Et si vous faites la route depuis Manali (Himachal Pradesh) ou Srinagar (Kashmir) : le voyage est une fin en soi!

Envie de suer?! Rappelez vous que vous êtes au cœur de l’Himalaya: vous pourrez partir en trek pendant quelques jours le long de la Marka Valley ou même vous attaquer à un sommet de 6.150m (Stok Kangri). Comptez un budget minimum de 200 à 250$ pour chacune de ces activités.

Et si vous êtes assez téméraires pour braver le froid de l’hiver: vous pourrez parcourir le fleuve Zanskar gelé à la recherche du « Snow léopard », le superbe félin de l’Himalaya.

Mes coups de cœur:

  • L’hospitalité sans précédent de « Mama Sonam » à Jiggyas Guesthouse
  • La gentillesse des Ladakhis et la convivialité du festival de Leh (septembre 2017)
  • Mordre la poussière en Royale Enfield
  • La vue depuis le sommet de Stok Kangri (6.153m)
La difficile ascension de Stok Kangri

NAMASTE INDIA!!! Bien préparer un voyage en Inde…

NAMASTE INDIA!!! Bien préparer un voyage en Inde…

L’inde est le pays des extrêmes. Ses chiffres laissent sans voix: 1.326.000.000 âmes, soit le 2e pays le plus peuplé au monde, et l’une des plus grandes diversités culturelles du monde avec au moins 9 religions qui s’y côtoient au jour le jour et 22 langues officielles (quasi toutes utilisent un alphabet différent). Berceau de la spiritualité, ce pays est à la fois source de fascination et de crainte. Aller en Inde est une expérience troublante : préparez-vous à un choc culturel, une remise en cause de vos croyances. A 1000 lieues de votre confort occidental, vous aurez certainement des hauts le cœur face à l’intensité de ce pays et ses extrêmes de pauvreté. Mais cela fait partie de votre chemin personnel… A vous d’apprendre à surmonter vos émotions et vous laisser enivrer par la spiritualité et les nombreux atouts de ce pays fantastique.

Une chose est sûre: l’Inde ne vous laissera pas indifférent. D’ailleurs, toutes les personnes que j’ai rencontrées et qui en ont fait l’expérience sont unanimes: l’Inde, soit tu adores, soit tu détestes!

Un voyage en Inde ne s’entreprend pas à la légère, et voici donc quelques conseils basés sur mon expérience personnelle dans ce pays que j’ai visité à 2 reprises (pour une durée totale d’environ 6 mois).

 

QUAND VOYAGER?

La grande question… avec comme réponse immédiate : tout dépend de la région que vous souhaitez visiter!

Ainsi, pour la partie sud du pays, veillez à éviter les chaleurs extrêmes de l’été et les pluies torrentielles de la mousson (de mars à août).

J’ai visité le Rajasthan, Goa, Hampi, Mumbaï et Gokarna pendant les mois d’hiver (entre janvier à mars) et c’était top.

Par contre dans l’Uttar Pradesh (Varanasi et Taj Mahal entre autres), les mois d’hiver sont souvent brumeux (source d’incertitude des horaires des liaisons ferroviaires).

La chaleur dans le sud devient insupportable à partir de mars/avril et les inondations sont fréquentes dans une grande partie du pays pendant la mousson.

Les stations de moyenne montagne (en dessous de 2.000m) telles que Manali, Macleonganj et Darjeeling bénéficient d’un climat agréable en été mais sont également prises d’assaut par les touristes. En avril, Macleonganj était tranquille mais il y pleuvait beaucoup.

Finalement, le Ladakh est parfait pour une visite quand il fait chaud partout ailleurs, entre juin et septembre. Par contre, le reste de l’année les températures y sont négatives et la fermeture des cols routiers rend cette région accessible uniquement par voie aérienne.

 

COMMENT S’Y RENDRE?

L’inde a des liaisons aériennes bons marché depuis l’Europe. Ainsi, j’ai trouvé un vol A/R depuis Bruxelles avec Finnair à 450EUR. Il est possible de trouver des offres encore plus intéressantes (à partir de 300EUR hors saison).

Les vols depuis les Etats-Unis sont aussi très attractifs (A/R depuis New York à partir de 500 €). Pour les vols depuis l’Amérique latine, il est plus avantageux de prendre un vol vers l’Europe / les Etats-Unis pour enchainer avec un vol vers l’Inde car les vols « en direct » sont hors de prix.

Enfin, une infinité de connexions existe depuis le continent asiatique avec des vols à partir de 70$ depuis Dubai, la Thailande, La Malaysie, etc.

 

VISA?

Un visa est obligatoire pour tout voyage en Inde. Le processus est plus ou moins laborieux et coûteux si vous souhaitez l’obtenir auprès de l’ambassade indienne de votre pays (comptez minimum 2 visites à 5 jours ouvrables d’intervalle dans une certaine fourchette horaire avec un coût variant selon le lieu – 120€ pour un visa valable 3 mois à Bruxelles). Attention la validité du visa court depuis la date d’émission et non d’entrée dans le pays!

Pour les voyages de moins de 60 jours, le gouvernement indien a instauré une procédure de visa électronique. Vous devez « juste » remplir un formulaire online (plusieurs pages de questions saugrenues avec un système qui plante assez souvent, mais c’est toujours mieux que de se farcir l’ambassade!) puis payer 50$ (+1,5$ de frais) et vous recevrez confirmation endéans 48h. Attention, ce dernier est seulement valable pour une arrivée par voie aérienne et n’est renouvelable que 2 fois par année.

Par ailleurs les citoyens de certains pays (comme le Luxembourg et la Finlande) peuvent obtenir un visa à l’arrivée à l’aéroport.

L’obtention d’un visa pour un voyage par voie terrestre peut se faire depuis les pays voisins. J’ai testé à 2 reprises depuis Katmandu. Armez-vous de patience face à la bureaucratie et le manque complet d’empathie du personnel de l’ambassade. Comptez 6 jours, 3 visites et environ 80$ pour obtenir le saint graal.

 

OU ALLER?

Explorer toute l’Inde requerrait des années de voyage et il est je pense essentiel de se fixer des objectifs réalistes en rapport avec le temps dont vous disposez.

Le choix de la région dépendra de vos préférences personnelles.

Voici quelques exemples (un article sur mon top 10 en Inde avec un détail des meilleurs coins suivra prochainement):

  • Randonnées et paysages de montagne: le Ladakh, le Sikkim, le Kashmir, l’Himachal Pradesh (la vallée de Spiti)
  • Villes sacrées et voyage culturel : Varanasi, Pushkar, Haridwar/Rishikesh, monastères du Laddakh, Sarnath, Bodhgaya, Kishinagar, Amritsar.
  • Patrimoine et architecture: Agra (Taj mahal), Jeselmer (Rajhastan), Mumbai, Khajuraho, Ajanta, Ellora, Hampi, Pondichéry.
  • Retraites spirituelles et ayurveda : des ashrams sont présents dans tout le pays. Les meilleurs cours d’Ayurveda se trouvent dans le sud (Kerala/Tamil Nadu)
  • Relaxation et plages: Goa, les « backwaters » du Kerala, Hampi, les iles Andaman

Pour un premier voyage, les destinations plus « relax » peuvent être privilégiées : le Kerala, le Ladakh… et le grand classique des tours opérateurs: Delhi, Taj Mahal et Rajasthan

Vue sur le Gange depuis l’un des temples hindou de Rishikesh

 

COMBIEN DE TEMPS?

L’Inde est un pays particulier qui requiert un certain temps d’adaptation. De plus le pays est immense et les transports terrestres particulièrement lents. Donc au plus vous disposez de temps devant vous, au mieux. Un minimum de 3 mois serait souhaitable afin de vous imprégner de la culture et de la spiritualité de ce pays. Bien heureux celui qui dispose de tout ce temps pour voyager! Mon conseil si vous ne disposez pas de ce délai: évitez de chercher à en faire trop et contentez-vous d’une région. Voyager avec un timing serré en Inde est une mission particulièrement stressante: la bureaucratie y est omniprésente et tout est compliqué. Il est indispensable de faire les choses en disposant d’une marge horaire.

 

COMMENT SE DEPLACER?

Tout dépend du budget et du temps disponible. De manière générale, je suggère d’éviter autant que possible les voyages en bus qui sont inconfortables, éreintants et plus coûteux que le train. L’avion est évidemment le moyen le plus rapide/confortable, mais également le plus cher. Il existe de nombreuses liaisons entre les principales villes du pays (quelques compagnies aériennes: Indigo, Air India, Jetstar, etc.).

Je recommande vivement de tester au moins une fois l’expérience de voyage ultime en Inde: le train. Avec l’un des réseaux les plus étendus au monde et des prix imbattables, le train est LE mode de voyage préféré des indiens. Il vous permettra de faire de superbes rencontres et d’apprécier les paysages tout en étant plus ou moins confortable.

Il existe plusieurs catégories (du mieux au moins bien): 1ere classe AC (2 lits couchette par compartiment avec nourriture incluse, draps de lits et air conditionné), 2e classe AC (lits couchette à 2 niveaux dans un compartiment de 4 lits, inclinables durant la journée. Avec air conditionné et draps de lit inclus), 3e classe AC (lits couchette à 3 niveaux, dans un compartiment de 6 lits, inclinables durant la journée. Avec air conditionné et draps de lit inclus), Classe Sleeper (lits couchette à 3 niveaux sans compartiment séparé ni air conditionné) et 2e classe Unreserved (banquette en bois sans place réservée).

La différence de prix va du simple au double entre chaque catégorie. S’il peut être intéressant de tester la 2e classe non réservée pour un voyage populaire, je n’oserais la recommander pour un voyage incluant une nuit à bord. J’ai testé la classe Sleeper et 3AC, et ma foi si le gain de confort est notable et la tranquillité presque garantie dans le 3AC, la classe Sleeper fut ma préférée pour le côté folklorique et les rencontres. Attention toutefois: essayez de réserver le lit couchette du dessus pour être tranquille, car les lits couchettes inférieurs seront inclinés en position assise vers 6h du mat’, que vous soyez dessus ou non… Et je précise également que n’ai pas testé l’absence d’air conditionné en plein été: je doute que ce soit agréable.

RESERVATIONS: le système de réservation indien peut être très déconcertant. Je me souviens de mon premier essai: pas de place disponible avant 4 mois! Des agences douteuses proposaient leurs « services » pour le double du prix normal. Après j’ai découvert le système du Tatkal qui permet de réserver des places le jour avant moyennant 10% de supplément. Mais encore fallait-il se rendre à la gare à 9h le jour avant le départ et affronter la cohue (même si la file « touriste » est plus tranquille, les coups de coude pour passer devant sont légion).

Heureusement, l’internet mobile simplifie la vie et aujourd’hui il est possible de réserver online. Veuillez toutefois noter que pour réserver un billet de train il est indispensable de disposer d’un numéro de téléphone indien. Mais au vu du gain de temps cela vaut le coup!

Pour les réservations online :

  • soit directement sur le site des chemins de fer indiens : indianrail.gov.in
  • soit via un intermédiaire (utilisation plus intuitive et faible commission): makemytrip

Finalement, pour le transport dans les villes: le « rickshaw » (tuk-tuk) est la référence. Mais préparez-vous à une rude négociation. Comptez environ 20 roupies pour le premier kilomètre et 8/10 roupies par km additionnel.

Attendre impatiemment l’arrivée du train…

 

OU SE LOGER?

Grande variété de confort au rendez-vous avec des prix variant fortement selon les villes. Comptez entre 300 et 500 roupies pour un logement très rustique (soit 4 à 7,5€), 500 à 1200 roupies pour du moyen de gamme (de 7,5€ à 16€) et au-dessus pour la gamme supérieure. Les logements dans des villes comme Leh, Mumbai, Delhi et Agra (Taj Mahal) sont plus coûteux.

Les hôtels à budget en Inde sont assez pouilleux, surtout dans les villes. N’hésitez pas à vous renseigner à l’avance (vérifier les commentaires sur booking et hostelworld). Car les options et arnaques sont nombreuses, et certains indiens sont particulièrement insistants pour vous accompagner afin de vous montrer des logements (et obtenir leur commission… financée par votre tarif augmenté).

 

OU MANGER?

Faites-vous plaisir : l’Inde est un festival de saveur!

La cuisine indienne est variée et relevée. Son essence et ses saveurs sont particulièrement sublimées dans le sud, mais vous pourrez trouver d’excellents restaurants un peu partout. Le menu typique consiste en différents petits plats à la carte, que vous accompagnerez de chappattis (aussi appellés « roti ») ou naans, où encore le classique « thali », qui reprend des éléments typiques de la nourriture indienne (riz, lentilles, yoghurt, sauce en curry, chappattis).

A gouter absolument: palak paneer (fromage fait à base de beurre clarifié avec épinards), malai kofta (version végétarienne des boulettes en sauce épicée), le poulet tandoori/tikka masala (cuisson dans un four spécial), le garlic butter naam (pain plat au beurre et ail), l’aloo gobi (pomme de terre et choux fleurs), la samossa (beignet fourré bien relevé et épicé), masala dosa (mélange de farines servi sous forme de crêpe fourrée à la pomme de terre avec son mélange d’épices), etc.

Comptez un budget de 100 à 300 roupies (1,5 à 5€).

Ne manquez pas le rituel du Chai dans la rue : des petits échoppes ambulantes vendent du thé au lait et épices diverses (masala) dans des petits verres à shot pour une poignée de centimes. Le rendez-vous populaire par excellence!

Un succulent Thali!

 

QUEL BUDGET?

L’Inde est un des pays les meilleurs marchés au monde, même si tout a fortement augmenté entre mes deux visites (début 2014 et fin 2017).

Prévoyez pour votre budget quotidien:

  • logement : 500 roupies
  • nourriture: 500 roupies
  • transports : 200 roupies
  • divers: 200 roupies

Soit 1.400 roupies (environ 18€)

Budget très variable selon les attractions (l’entrée du seul Taj Mahal coûte 20$), les transports (avion vs. train), les divers extras (l’alcool est assez cher en comparaison avec le coût de la vie en Inde, comptez 2€ la bouteille de bière).

Un des grands avantages de l’Inde: pas de crainte de se faire rouler sur l’achat de produits de consommation  – tous les emballages arborent le M.R.P (prix de vente maximum). Le top!

 

DERNIERES RECOMMENDATIONS

Méfiez-vous de l’hygiène en Inde: ce pays est l’ami des germes en tout genre et peut se transformer en cauchemar pour votre estomac. Suivez le peuple et ne mangez pas dans les restaurants déserts. Ne buvez en aucun cas l’eau du robinet.

Veillez à être vacciné contre la typhoïde, l’hépatite A & B, le tétanos (et si possible la rage dans les zones rurales car il y a une forte concentration d’animaux malades).

Les indiens peuvent être insistants et incommodants. Rappelez-vous que la population est dense et la pauvreté galopante: oubliez votre besoin d’espace privé mais n’hésitez pas à les remettre à leur place.

Mention spéciale pour les femmes voyageant seules: l’Inde considère malheureusement très mal la femme, surtout dans les campagnes, ce qui a conduit à certaines extrémités comme la sélection prénatale. Et l’une des conséquences est qu’il y a plus d’hommes que de femmes dans le pays. Par ailleurs, le code vestimentaire strict de la femme indienne et le fait qu’elle n’adresse pas la parole aux hommes étrangers entraine une perception erronée de la femme occidentale par l’homme indien. Soyez vigilante mais pas paranoïaque. Profitez de votre voyage en gardant l’œil et en cas de comportement suspect, manifestez-vous et vous serez toute de suite secourue (j’ai été témoin de ce genre de situation où un homme se fait littéralement éjecter d’un train ou d’un bus pour avoir été désagréable avec une femme occidentale).

Conseil en or: comportez vous comme les locaux, faites attention à votre tenue et couvrez-vous d’un châle, mettez une fausse alliance le cas échéant, etc… Cela montrera respect envers la culture de vos hôtes et vous assurera plus de tranquilité.

Et puis pour tout le reste, détendez-vous, et laissez-vous enivrer par ce pays aux 1001 facettes… Ce sera très certainement le voyage de votre vie, où vous en apprendrez autant sur vous même que sur les autres!

NAMASTE!