TOP 10 DES LIEUX A VOIR EN INDE

TOP 10 DES LIEUX A VOIR EN INDE

  1. SRINAGAR

 

Srinagar est la capitale du Kashmir, une région du nord de l’Inde qui a fait l’objet de nombreuses tensions au cours des dernières années (vérifiez la situation politique avant de vous y rendre). Située dans les contreforts de l’Himalaya, la principale attraction de cette ville est son lac (le Dal). Vous pourrez y séjourner sur l’un des « House Boats », des bateaux apparus à l’époque coloniale lorsque les anglais ne pouvaient acquérir de propriétés terrestres.

Le style de ces bateaux est particulier, et y passer la nuit est une expérience unique, mais soyez cependant vigilant lors de votre sélection (car une fois votre choix effectué, vous pourriez vous retrouver bien mal « embarqué »). Vérifiez également ce qui est inclus ou non (la plupart des bateliers offrent une formulent avec repas inclus).

Par ailleurs, munissez-vous de patience car les locaux sont très insistants pour vous vendre de la « pashmina ». Nous avons même eu la joie d’avoir notre marchand local à bord du bateau, qui nous rappelait à chaque passage qu’il avait sélectionné les meilleurs tissus spécialement pour nous!

Mes coups de cœur:

  • Naviguer sur le lac et découvrir la vie des locaux
  • L’expérience de séjourner sur le bateau
festival de couleurs lors du coucher de soleil sur le lac Dal

 

  1. LE GOLDEN TEMPLE D’AMRITSAR

 

L’Inde offre une incroyable diversité de cultures et de religions. Parmi celles-ci, le Sikhisme. Cette religion, située à mi-chemin entre l’Hindouisme et l’Islam, a pour lieu saint le « golden temple » situé dans la ville d’Amritsar, à 2 pas de la frontière pakistanaise.

Dégageant une superbe énergie, ce temple est l’endroit parfait pour partir à la rencontre des Sikhs et en apprendre plus sur leur histoire et leurs coutumes. Grands guerriers et commerçants hors pairs, ce sont également des gens charmants.

Arrêtez vous pour une pause déjeuner dans la cantine du temple, où tous les jours une procession de près de 60.000 pélerins reçoivent un plat de dhal (lentilles), bhat (riz) et chappattis. Dans un pays marqué par les castes et les distinctions sociales, il est remarquable de voir des gens de toutes origines et religions s’asseoir l’un à côté de l’autre le temps d’un repas, qui est proposé à titre gratuit. Vous pouvez pousser l’expérience un peu plus loin en aidant bénévolement au service de ces repas.

Profitez de votre passage dans la région et poussez une pointe jusqu’à la frontière avec le Pakistan pour y voir un spectacle très spécial: la fermeture de la frontière avec défilés militaires sous les ovations d’une foule en délire des deux côtés de la frontière.

Mes coups de cœur:

  • Les conversations avec les Sikhs au bord du temple
  • L’impressionnant défilé de foule à la cantine
  • Le spectacle à la frontière
Le temple sacré des Sikhs

 

  1. GOA

 

Les plages de Goa ont une connotation hippie liée à la mouvance psychédélique des années 60 et 70. Force est de constater que les choses ont bien changé : les junkies ont fait place aux touristes (russes dans leur majorité) et de nombreux ressorts hôteliers se développés.

Et pourtant Goa reste un point de passage classique lors d’un voyage de longue durée en Inde. Il faut dire que sa tranquillité s’apprécie. Ancienne colonie portugaise, son architecture est complètement différente du reste du pays. . La capitale Panjim en est l’exemple même avec ses églises colorées. Ici, le premier élément qui surprend est la propreté des rues, qui contraste avec les autres villes indiennes.

La gastronomie de Goa est également très savoureuse et consiste en une fusion entre la cuisine traditionnelle indienne et des influences méditerranéennes. De plus, les taxes sur l’alcool sont les plus faibles du pays, ce qui plaira à plus d’un (dont je fais partie).

Les plages sont les plus propres du subcontinent indien (mais n’ont cependant pas la beauté des Iles d’Andaman).

Mes coups de cœur:

  • les plages de Palolem
  • la gastronomie (oh ce « shrimp thali »!) et les bières bon marché
  • La tranquillité et la propreté de Goa
Coucher de soleil à Palolem

 

  1. LE TAJ MAHAL

 

Et oui, le monument le plus iconique de l’Inde fait bien entendu partie de ma liste. Le Taj Mahal est un mausolée de marbre blanc construit par l’empereur moghol Shâh Jahân en mémoire de son épouse Arjumand Bânu Begam. Il fut élu nouvelle merveille du monde en 2007.

Se trouvant à 2 heures de Delhi, il s’agit du site le plus visité d’Inde et il est pris d’assaut dès le matin. Veillez donc à arriver sur le site dès l’ouverture.

Par ailleurs, profitez-en pour visiter le fort rouge d’Agra qui est également très impressionnant. Dans l’ombre du Taj Mahal, l’architecture du temple de Fatehpur Sikri est remarquable et offre une tranquillité bienvenue après le Taj.

Mes coups de cœur:

  • Le Taj bien entendu
  • La vue depuis le Fort d’Agra
  • Les rencontres à Fatehpur Sikri
Le Taj Mahal

 

  1. LA VILLE SAINTE DE VARANASI

 

Vârânasî, l’ancienne Bénarès, restera pour moi la ville la plus folle au monde. Première ville sainte des hindous, située à deux pas d’un des 4 lieux sacrés du Bouddhisme (Sarnath), la ville dégage une intense énergie spirituelle .

Vous y verrez des extrêmes en tous genres, surtout près des « Ghats » dispersés le long du fleuve sacré du Ganges. C’est l’endroit même où se concentre les activités de cette ville très ancienne : les « Pûjâ » (rituels d’offrande), les « Ganga Arti » (cérémonie religieuse qui se déroule au coucher du soleil), les baignades sacrées dans ses eaux contaminées… et bien sûr les crémations de défunts!

Dans la croyance Hindoue, la crémation au bord de ce fleuve sacré est nécessaire pour obtenir des conditions de renaissance favorables. Et cela offre des scènes impressionnantes : entre le crépitement des flammes, la tristesse des familles des défunts, la puanteur et la saleté ambiante, le tout au milieu de chiens et vaches errantes. Certaines familles ne disposant pas des moyens pour s’offrir cette cérémonie, il n’est pas rare de voir des corps flotter sur le fleuve.

Cette description vous semble apocalyptique? En effet, je ne recommanderai pas Vârânasî aux âmes sensibles. Cependant cet endroit sacré possède une énergie incroyable qui vaut la peine d’être resentie une fois dans sa vie. Un moment intense, à la rencontre de l’essence de la culture et de la spiritualité indienne.

Mes coups de cœur:

  • la navigation sur le fleuve le long des Ghats au lever / coucher du soleil
  • l’intensité des temples hindous
  • les lassis du « blue lassi shop »
  • la tranquillité et le belle énergie à Sarnath
Navigation sur le Ganges au coucher du soleil

 

  1. RISHIKESH

 

Je me souviens des paroles d’un ami de voyage lors de mon arrivée à Rishikesh. Il m’a dit: « ouais, ça sent le business, mais tu verras tu vas rester dans le coin un moment »… Et de fait!

Rishikesh est endroit très particulier, un genre de succursale de la ville sacrée de Haridwar, mais en version commerciale destinée aux touristes occidentaux.

Ici, les ashrams (centres de retraites spirituelles) sont légions. Certains d’entre eux (comme celui de Sivananda) sont complets des mois à l’avance.

Des centres de yoga se trouvent à tous les coins de rue. Le spirituel est devenu un produit de consommation comme les autres et Rishikesh n’échappe pas à la règle. De nombreuses échoppes vous vendront statues, encens, musiques relaxante, produits ayurvédiques, etc.

Malgré cette surenchère commerciale, Rishikesh reste un bel endroit qui vous amènera à faire des rencontres exceptionnelles. Par ailleurs, son essor touristique lui permet également de bénéficier d’une grande diversité de restaurants qui s’apprécie après les saveurs (parfois particulières et toujours intenses) des villes indiennes.

Rishikesh est également célèbre pour avoir été la résidence des Beattles lors de leur voyage en Inde en 1968. Allez donc faire un tour à leur Ashram (abandonné à ce jour).

Mes coups de cœur:

  • le « Ganga Arti » de Parvath Niketan
  • les restaurants de Rishikesh
  • le festival « Holi » lors de mon premier passage dans cette ville
Le Ganga arti

 

  1. LE RAJASTHAN

 

Des étendues de sables à perte de vue, des villes colorées, des forts majestueux… le Rajasthan a tout pour plaire. Situé au Nord-ouest de Delhi, cet état à la frontière entre les religions Hindoue et Musulmane fait partie des lieux les plus visités de l’Inde.

Une visite du Rajasthan commence souvent par sa capitale, Jaipur, la « ville rose », moins oppressante que la plupart des villes indiennes de même taille. La ville regorge de trésors d’architecture tel que le Hawa Mahal. Par ailleurs, ne manquez pas le coucher du soleil depuis le fort de Nahagahr!

Un autre endroit très visité est le fort de Jeselmer, une immense forteresse de sable située au milieu du désert. Point de départ des safaris à dos de chameau, qui sont une belle opportunité de découvrir la vie des communautés nomades du coin. Et de dormir à la belle étoile sous un ciel magnifique.

Vous pourrez ensuite poursuivre vers la cité des palais: Udaipur, avec ses belles constructions situées pour la plupart le long du lac Pichola. Il s’agit une destination prisée par les indiens en quête de romantisme.

Moins connue mais tout aussi belle : Jodhpur, « la ville bleue », surnom conféré de par la couleur de ses toits. Sa forteresse est superbe et permet une exploration en profondeur.

Finalement, pour un peu de spiritualité et de recueillement, visitez Pushkar, lieu de pèlerinage hindou.

Mes coups de cœur:

  • Le safari avec nuitée dans le désert
  • Le coucher de soleil depuis Nahagahr à Jaipur
  • La forteresse de Jodpur
Jodhpur la bleue

 

  1. HAMPI

 

Le paysage de Hampi est inédit: les énormes rochers sont empilés les uns sur les autres de manière artistique comme si cela était l’œuvre d’un titan!

Le rouge de ses terres se mêle au vert des cultures de riz et plantations de bananes, auxquels s’ajoute le bleu du ciel (et le noir du fleuve coupant la ville en 2, ce qui est moins poétique).

Vous pourrez y visiter de nombreuses constructions et temples en pierre se trouvant répartis sur une vaste superficie (vous pouvez louer un vélo ou une petite moto). Le temple de Vittala est le plus renommé avec sa pièce maitresse: le chariot de pierre.

Ambiance relax et hippie au rendez-vous dans ce petit patelin où vous pourrez également vous essayer à la grimpette sur ces rochers aux formes si particulières.

Mes coups de cœur:

  • L’ambiance relax et hippie du coin
  • Les colosses de pierre
  • L’exploration des lieux en vieille mobylette
Le temple de Vittala

 

  1. MACLEODGANJ

 

Cette petite ville situé au-dessus de l’agglomération de Dharmashala n’est autre que le lieu d’accueil du gouvernement tibétain en exil, et donc la résidence officielle du Dalaï Lama.

Situé à près de 2000m d’altitude dans l’état d’Himachal Pradesh, il s’agit d’un endroit enchanteur.

Ici vous pourrez vous adonner à des activités en tout genre: méditation, yoga, randonnées dans les montagnes environnantes, cours de cuisine tibétaine, etc. Vous pourrez aussi y aider la communauté tibétaine, notamment en donnant des cours de langue.

Et bien entendu, visiter le siège du gouvernement tibétain en exil. Un musée adjacent vous permettra d’en apprendre plus sur l’histoire de ce pays envahi par la Chine.

Si vous êtes chanceux, vous pourriez même y rencontrer le Dalaï Lama: bien qu’étant souvent en voyage, ce grand Monsieur donne des enseignements et conférences de manière régulière.

Mes coups de cœur:

  • le volontariat et les cours de conversation en anglais dans les associations locales : un must pour les échanges culturels avec les tibétains!
  • Assister aux enseignements du Dalaï Lama
  • La randonnée jusque Triund
  • Les cours de cuisine tibétaine : de délicieux momos!
La vue sur Macleodganj

 

  1. LADAKH

 

Le Ladakh est l’un de ces endroits qui vous marquent pour la vie. Il s’agit d’un vaste territoire montagneux perdu dans le nord-ouest du pays, à la frontière avec le Tibet et le Pakistan.

La tranquillité qui y règle contraste avec l’intensité du reste du pays: ici pas le moindre harcèlement, pas la moindre tension. Les Ladakhis ont le cœur sur la main, et vous garderez leurs nombreux sourires en mémoire.

Leh, la capitale du Ladakh, est un endroit magique. Située à 3.500m d’altitude et entourée de montagnes arides, sa tranquillité et son centre historique anachronique vous séduiront. Son temple principal ressemble étrangement au Potala. Et si vous êtes chanceux, vous pourrez assister à l’une ou l’autre exposition de Tankas (peinture tibétaines). Ne ratez pas son festival touristique qui a lieu mi septembre: ce sera pour vous une opportunité unique de découvrir le folklore Ladakhi en mode relax.

Le temple de Leh

Les paysages du Ladakh présentent de nombreuses similitudes avec ceux du Tibet. Et ses monastères sont de véritables joyaux. Mon coup de cœur : Thinksey, impressionnant avec ses 12 étages et sa statue de Maitreya (Bouddha du futur). Hemis et Lamayuru valent également le déplacement.

Un conseil pour l’exploration de ces lieux : louer une Royal Enfield (comptez 20$ par jour). Cette moto de guerre est conçue pour résister aux conditions (difficiles) des routes mythiques du Ladakh, un paradis pour les motards. Prenez votre temps et visitez des lieux insolites: la Vallée de Nubra, en passant Khardung La (le plus haut col routier au monde, à 5.602m); le point de rencontre des eaux des fleuves Hindu et Zanskar; les splendides lacs de Pangong et Tso Moriri, etc.

Et si vous faites la route depuis Manali (Himachal Pradesh) ou Srinagar (Kashmir) : le voyage est une fin en soi!

Envie de suer?! Rappelez vous que vous êtes au cœur de l’Himalaya: vous pourrez partir en trek pendant quelques jours le long de la Marka Valley ou même vous attaquer à un sommet de 6.150m (Stok Kangri). Comptez un budget minimum de 200 à 250$ pour chacune de ces activités.

Et si vous êtes assez téméraires pour braver le froid de l’hiver: vous pourrez parcourir le fleuve Zanskar gelé à la recherche du « Snow léopard », le superbe félin de l’Himalaya.

Mes coups de cœur:

  • L’hospitalité sans précédent de « Mama Sonam » à Jiggyas Guesthouse
  • La gentillesse des Ladakhis et la convivialité du festival de Leh (septembre 2017)
  • Mordre la poussière en Royale Enfield
  • La vue depuis le sommet de Stok Kangri (6.153m)
La difficile ascension de Stok Kangri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *